PATRICK VILALLONGUE : Artiste Peintre, Photographiste, Designer
DIAPORAMAŒUVRESEXPOSITIONSBIOGRAPHIECONTACTS
CATALOGUES PHOTOSTABLEAUX / DESSINS
Le Noir et BlancLes grands voiliersPaysagesNaturePorts et fleuvesBord de merLa ville
Café-terrasseVieilles pierresPersonnagesClin d'œil d'ailleursNew-YorkCarnaval de VeniseVenise
Vision graphiqueCompositionsRecherchesOmbre et lumièreGrands Projets

Catalogue : Personnages

T
T
T
T
T
T
T
T
T
T
T
T
T
T
T
T
T
T
T
T
T
T
T
T
T
T
T


Lire le texte



Les mains

« Ma main te cherche
Puis
Elle te donne
Elle te tient
Elle t’attrape
Elle caresse
Elle écrit
Elle vit
Elle dessine
Elle câline
Puis
Elle s’ouvre et laisse s’envoler le temps
Celui d’oublier les caresses
Celui de laisser les promesses
S’éteindre dans le vent
Celui de refermer les doigts
Et d’oublier ta voix »

Avec les mots de :
Marie-Christ Grimard....(lien vers le site)




« Je te ressent, là tout près de moi.
Comme une ombre qui me suit.
Le temps nous éloigne.
Et pourtant...
Une lumière filtrée,
Un rideau voilé,
A l’aube de mes rêves,
Légèrement endormie,
Nos mains se frôlent,
Tes doigts m’effleurent,
Comme une caresse de l’au delà.
Eternelle, infinie. »

Avec les mots de :
Sonia Pettinato....(lien vers Twitter)




« Lien indéfectible. »

« Après des mois et des mois d’éloignement,
ils purent enfin se retrouver.
Ils s’approchèrent l’un de l’autre,
se regardèrent droit dans les yeux,
et là, un sourire enchanté illumina leur visage.
La joie de s’être trouvés, leur fit instantanément
oublier tous ceux qui les entouraient.
Tendrement, ils se prirent étroitement les mains,
et entrelacèrent intimement leurs doigts.
Toutes ces soirées à s’écrire, à se sourire,
à se raconter, à se livrer, parfois avec pudeur,
parfois avec audace, les avaient déjà soudés fortement.
La distance qui les avait si longtemps tenu éloigné
n’était plus qu’un lointain souvenir.
Dorénavant, ils n’avaient qu’un seul désir :
passer des moments inoubliables ensemble
et profiter pleinement de ces instants si précieux.
La vie était courte, éphémère, fugace,
elle pouvait s’arrêter du jour au lendemain, sans crier gare.
Mais même la mort, aussi cruelle et injuste soit-elle,
ne pourrait venir à bout de ce lien.
Un lien puissant au-delà de l’amitié.
Presque surréel. Magique. Un cadeau du destin.
La fin venue, jamais, JP n’oublierait BB.
Elle restera toujours dans ses pensées,
gravé au fer rouge dans sa mémoire. Éternelle. »

Avec les mots de :
Bibi_Dickinson....(lien vers Twitter)




« Combat

« Un jour, une nuit,
un songe; assis en corolle.
Allongés, alanguis,
peaux moites,
Touchers délicats,
caressées, malaxées;
griffes acérées, dents contre chair,
mordus, léchés,
blessés; scellés.
Sang séché,
sillons.
Courbes des reins,
vallées empruntées et monts;
découverts, décousus.
Empreintes figées, calquées,
Abandon.
Langues et lippes mêlées,
corps recroquevillés, ouverts,
sexes liés, aimantés.
Sensations exacerbées,
sensualité, instinct, feulement
en fond de gorge.
Prédateur proie, traque;
en paix, dans le combat,
Séparés.
Mains jointes , en prière,
dominants , dominés;
fusion , éruption.
Souffles saccadés, orgasme sublimé;
corps délaissés , sans vie,
sur le plancher.
Etreinte, baiser, fin....
Vie. »

Avec les mots de :
Malika Rhiannon Brequeville....(lien vers le blog)




Catalogue : "Personnages"
Ref. : 313

Format max :
jusqu'à 1,8 m en qualité photo


Tirage : 75 ex. numérotés, certifiés

Origine de l'image : Numérique

Date et lieu : 00/00/2010,
Rouen



© Patrick Vilallongue 2012-2017 - Tous droits réservés - patrick@vilallongue.com, création du site : Irina Larneva - Espace perso