PATRICK VILALLONGUE : Artiste Peintre, Photographiste, Designer
DIAPORAMAŒUVRESEXPOSITIONSBIOGRAPHIECONTACTS
CATALOGUES PHOTOSTABLEAUX / DESSINS
Le Noir et BlancLes grands voiliersPaysagesNaturePorts et fleuvesBord de merLa ville
Café-terrasseVieilles pierresPersonnagesClin d'œil d'ailleursNew-YorkCarnaval de VeniseVenise
Vision graphiqueCompositionsRecherchesOmbre et lumièreGrands Projets

Catalogue : Vieilles pierres

T
T
T
T
T
T
T
T
T
T
T
T
T
T
T
T
T


Lire le texte



Sous le Mont St Michel.

« La citadelle »

« Une à une gravir les marches
Suivre la lumière des pierres
Se diriger vers la grande arche
Intemporelle, défiant les ères.

Seul le bruit lourd des mes pas
Effraiera le silence imposant
Je suis fatigué, je suis si las
Enfin est arrivé le moment !

Le temps de vaincre la citadelle
Dans son immensité et grandeur
Je monterai au sommet de la belle
Pour enfin me reposer, vainqueur ! »

Avec les mots de :
Amina Idrissi....(lien vers le site)




« O pierres millénaires
Pierres qui parlent
Enfouies sous les mers
Terres anciennes
Submergées par les ères

__________O pierres à fouler
__________Avec amour et respect
__________Marcher sur l’Histoire
__________Vous écouter parler
__________Raconter vos Cités

O pierres à sculpter
Laissez la peine à la Lune
Aux étoiles millénaires
À la mesure du Grand Dôme
À la hauteur de rêves

__________O pierres de l’imaginaire
__________Venez vers moi
__________Du fond de vos temps
__________Que mes yeux s’émerveillent
__________Que de vos bleus, vos roses

J’en écrive la prose...

Avec les mots de :
Ode©... lien « Dans l’Univers Imaginaire de Ode »




« Engoncés dans notre confort, pétris de certitudes
Inquiets, à peine, attentifs de temps en temps
Avec, pour plus grande inquiétude
Une météo maussade, les frasques d’un Président…
Mais où étions nous donc quand d’autres plutôt rares
Défendaient nos valeurs et toutes nos libertés ?
Mais que faisions nous donc quand d’autres, usant leur art
Dénonçaient de leur plume les risques et les dangers ?
Et soudain le pays sortit de sa torpeur,
Réveillé en sursaut par les armes de guerre,
Il y a sept jours, on a compris avec stupeur
Qu’on meurt pour un dessin chez Hugo et Molière !
Les larmes ont coulé, les cris ont fusé, la traque s’est organisée !
Oubliées, nos différences, nos divergences, nos p’tits soucis !
D’un cri du cœur d’un anonyme, un slogan est né,
D’un coup, d’un seul, soudain, le monde s’appelait Charlie !
Puis vint le temps des incroyables hommages,
Par millions nous avons formé une grande ronde,
Sans distinction de race, de culture ou même d’âge,
Unis dans la douleur et le rêve d’un nouveau monde.
Même les plus puissants de tous les dirigeants,
Côtes à côtes, en silence, sans calcul j’espère ( ?)
Ont défilé, émus, plein de bons sentiments,
Promettant pour demain la résistance sur Terre !
Deux jours après encore, les adieux aux victimes
Furent tout à la fois dignes, solennels et touchants
A la mesure peut-être de l’horreur de ces crimes !
Mais l’unité déjà se fissure lentement,
Et ceux qui dans la rue se pancartaient Charlie
S’adressent aux politiques en disant « et maintenant ? »
Maintenant et demain, que deviennent nos vies ?
Ne pourraient-ils répondre, « et vous, que ferez vous ? »
Oui, nous, tous les Charlies, qu’allons nous faire demain ?
Reprendrons nous nos vies et oublierons nous tout ?
Fermerons nous les yeux, reniant le destin ?
Allez ! Soyons honnêtes, on lisait pas Charlie !
Tout au plus riait-on en consultant sa Une…
« ...Et les bombes, finalement, ça saute pas par ici,
…Et puis, il va neiger, il faut qu’on aille au ski…. »
Et bien sûr, il y a ceux qui murmurent déjà,
« D’accord, ça se fait pas, de tuer pour un dessin,
Mais bon, Charlie Hebdo, il a bien cherché ça…
Quelle idée cette provoc, ils sont fous ces romains… »
Fous ? La folie du sage dans ce cas !
Une conscience aiguë, ou bien le Fou du Roi
Celui qui pouvait dire tout ce qui n’allait pas
Sans craindre la potence, le gibet ou la croix !
Charlies de tous pays, mes amis, s’il vous plait
Ne tournons plus la tête, assumons nos défis !
Peignons, dessinons, pointons tous les excès,
Rap’llons aux politiques leurs promesses, s’ils oublient.
Rappelons leur chaque jour et en toute occasion
Qu’ils sont bien arrivés, un dimanche de janvier
A construire des passerelles entre leurs émotions,
Et que, même adversaires, maint’nant, ils doivent s’allier !
Ne nous rendormons pas, restons mobilisés,
Force de propositions, critiques, un brin rebelles,
Gardons les yeux ouverts, le crayon affûté,
Et de nos libertés, demeurons Sentinelles !!! »

« Colmar – 14 janvier 2015 »

Avec les mots de :
Katy....(lien vers Twitter)




« Calm
Is his

thought
speech and
deed

Who
truly knowing

Is wholly freed
tranquil
and wise »

Avec les mots de :
Lee Bok Seong....(lien vers Twitter)




Catalogue : "Vieilles pierres"
Ref. : 183

Format max :
jusqu'à 1,5 m en qualité photo


Tirage : 150 ex. numérotés, certifiés

Origine de l'image : Numérique

Date et lieu : 26/06/2010,
Mont Saint Michel



© Patrick Vilallongue 2012-2017 - Tous droits réservés - patrick@vilallongue.com, création du site : Irina Larneva - Espace perso