PATRICK VILALLONGUE : Artiste Peintre, Photographiste, Designer
DIAPORAMAŒUVRESEXPOSITIONSBIOGRAPHIECONTACTS
CATALOGUES PHOTOSTABLEAUX / DESSINS
Le Noir et BlancLes grands voiliersPaysagesNaturePorts et fleuvesBord de merLa ville
Café-terrasseVieilles pierresPersonnagesClin d'œil d'ailleursNew-YorkCarnaval de VeniseVenise
Vision graphiqueCompositionsRecherchesOmbre et lumièreGrands Projets

Catalogue : Personnages

T
T
T
T
T
T
T
T
T
T
T
T
T
T
T
T
T
T
T
T
T
T
T
T
T
T
T


Lire le texte



Supplique

« Non.
Non !
Tu t’éloignes, j’ai froid.
Tu fuis, je m’écroule.
J’ai si peur, si mal.
Je me meurs.
Epargne-moi. »

Avec les mots de :
Emma Casanove....(lien vers le site)




« Adieu »

« Ô ma fille ma voix s’enfuit avec la vie
Tu ne m’entends plus et pourtant je crie
Les cieux m’ôtent le droit de répondre à tes mots
Et ma main déjà glacée ne peut essuyer tes sanglots »

Mon cœur s’éteint ma fille en un ultime soupir d’amour
Il est pour toi que j’aime, garde le pour toujours
J’aurai voulu te caresser, que les ailés me laissent une seconde
Mais la main que tu étreins n’est déjà plus de ce monde »

Avec les mots de :
Lady Angel...(lien vers Tumblr)




« Mélo »

« C’est la vie qui s’en va, c’est un tas de mégots
Triturés et froissés, empestant le mélo.
C’est le temps qui s’étire en volutes châtiées,
Sur un plafond jauni, sous le ciel mansardé.

C’est la ville trop grande et les pleurs étouffés.
C’est le coeur trop petit, c’est « Défense d’entrer ».
Mais le pigeon s’en fout, il est libre, il est con,
C’est l’ami des humains, c’est l’oiseau des félons.

Moi je voulais la rue et les pavés luisants,
Comme un fou, sans savoir, avancer dans le vent.
Je voulais les églises mais pas les curés,
Je voulais un bateau, je voulais voyager.

Mais le fleuve est trop loin et je suis fatigué
De ces spectres fuyant sur un parquet ciré.
Les enfants dans la cour me paraissent géants,
C’est la tombée du jour et le ciel est en sang. »

Avec les mots de :
Rodes....(lien vers le site)




« Deux corps qui s’enlacent, se délassent, se prélassent.
Attirés, unis, ne faisant qu’un.
Des baisers, des caresses, peau contre peau.
Amants d’une nuit ou bien d’une vie.
Ils s’explorent, se découvrent.
Plaisir, bonheur, regards intenses.
Et dans un sursaut jouissif, deux mains qui s’unissent »

Avec les mots de :
Sonia Pettinato....(lien vers Twitter)




Catalogue : "Personnages"
Ref. : 240

Format max :
jusqu'à 1,5 m en qualité photo


Tirage : 150 ex. numérotés, certifiés

Origine de l'image : Numérique

Date et lieu : 06/02/2010,
Rouen



© Patrick Vilallongue 2012-2017 - Tous droits réservés - patrick@vilallongue.com, création du site : Irina Larneva - Espace perso